Hop, c'est parti mon ami (point trop de familiarités pour l'instant, merci). Il est bien des façons de faire les choses, chacun possède ses tics, ses habitudes, sa manière de faire, sa façon de voir les choses. Ne vous est-il jamais arrivé de découvrir chez votre voisin une manière différente de faire les choses ? (Personnellement, ma vie a changé le jour où j'ai appris qu'il existait plusieurs façons de faire cuire le riz !). Pour illustrer mon propos et pour que tu comprennes enfin le titre de cet ensemble de signes qui s'étalent devant toi, je vais te parler des yaourts et des binouzes. Tout d'abord : Le yaourt (ou yoghourt ; c'est bizarre ça, ya déjà deux façons de l'écrire alors imaginez le nombre de façons de le manger). Chacun possède son yaourt préféré ; que celui qui n'est pas d'accord me jette le premier rétroprojecteur (la première pierre a déjà été jetée, il y a bien longtemps maintenant, alors qu'un rétroprojecteur, peu d'entre vous je pense ont jamais assisté ou même entendu parler de son envol). Donc tout le monde a son yaourt préféré, toi-même jeune Tdeur, tu penses en ce moment à ce yaourt qui tend vers toi son couvercle avec une moue irrésistible. Patience… Personnellement, mon préféré de yaourt, c'est le La Laitière nature. Mais le yaourt n'est pas le seul propos de mon article, je veux aller beaucoup plus loin, franchir ces barrières spirituelles qui nous aliènent et nous empêchent de façon ridicule de parler plus avant de nos yaourts préférés. Donc j'aime le La Laitière nature mais pas seulement, il y a la façon de faire, la manière de procéder. Tout d'abord je prends le yaourt main gauche, la cuiller (écris-tu cuiller ou cuillère, ça m'intéresse réellement et je propose le lancement d'un grand sondage), la cuiller donc (je répète parce que je me suis interrompu d'une parenthèse impromptue mais essentielle). Ah mais ! Bordel de merde ! ! C'est fini oui ? ! ! La cuiller donc dans la main droite placée habilement à la base des doigts de manière à libérer le bout des susdits doigts (pour être plus précis, le pouce et l'index), dans le but d'ouvrir le La Laitière (toujours dans la main gauche si tout se passe comme il faut et si tu suis toujours). Ensuite, arrive le moment crucial : après avoir balancé le couvercle là où je peux, je creuse un trou dans cette surface lisse qui se présente à moi, attention, c'est très important, sur le bord du yaourt, pas au milieu. Dans ce trou je dépose, au choix et selon l'humeur, du sucre ou de la confiture, mais attention là encore, il y a une procédure pour chaque chose, si j'opte pour le sucre, alors je referme le trou en le remplissant délicatement, et si j'ai opté pour la confiote (Myrtilles sauvages, c'est top bombal), alors j'utilise la cuiller pour venir compléter le yaourt, je la replace à l'endroit exact où elle a déjà attaqué (cuiller entre yaourt et confiote). Ensuite, confiote ou sucre, il faut mélanger activement, énergiquement, mais pas trop, et consciencieusement, voilà les maîtres mots. Enfin, je déguste, je savoure, j'apprécie, je fonds de plaisir…Aaaaaah, c'est trop bon… Vois-tu cher Tdeur, comment je mange mes yaourts, et toi, comment fais-tu, penses-y et comment fais-tu tout le reste comme manger des pâtes, allumer ta cigarette… Voilà, j'espère que le temps s'est écoulé raisonnablement durant ta lecture, maintenant, relève la tête, doucement, et fais gaffe, tout le monde te regarde, pasque le prof t'a posé une question et pis toi tu réponds toujours pas. PS : Oui je sais, le titre c'est Yaourt et Binouze, mais bon, j'ai une grosse flemme, alors tant pis pour la binouze, et pis comme ça j'ai toujours de quoi écrire un autre texte super intéressant, oui je sais c'est facile, et alors.