On va commencer par un classique. Impossible d'y échaper dans n'importe quelle soirée. À chaque fois que ça passe, on est sensé faire Waahou, trop cool, moi en général je me suis bien déchainé sur la chanson d'avant et quand j'entends les premières notes, mes bras tombent et je me dirige vers le bar recommander la même chose, en maugréant Putain ils font chier avec leur musique de merde, en même temps ça me permet de reprendre mon souffle.

Bref, la chanson qu'on va lire ensemble c'est, je vous le donne Émile : L'aventurier

Égaré dans la vallée infernale
Le héros s'appelle Bob Morane
À la recherche de l'Ombre Jaune
Le bandit s'appelle Mister Kali Jones
Avec l'ami Bill Ballantine
Sauvé de justesse des crocodiles
Stop au trafic des Caraïbes
Escale dans l'opération Nadawieb

Bon, je connais pas Bob Morane, sauf que ce sont des romans (211 !?) et plein de BD (80 ?!) qui ont pas mal vieilli (un peu comme Rahan), mais bon. Ah oui, il y a aussi un film Bob Morane, diffusé une seule fois et dont la seule copie a été perdue ou brulée. Sans doute un chef d'oeuvre.

Bref, pourquoi pas faire une chanson sur lui. Avec 211 titres de romans, on aurait pu avoir environ 211 vers dans la chanson ce qui en aurait fait une chanson de 33 minutes et 6 secondes, on a échappé au pire. Je tremble à cette idée, j'imagine que j'aurais été forcé de me percer les tympans pour échapper à cette chose.

Le coeur tendre dans le lit de Miss Clark
Prisonnière du Sultan de Jarawak
En pleine terreur à Manicouagan
Isolé dans la jungle birmane
Emprisonnant les flibustiers
L'ennemi est démasqué
On a volé le collier de Civa
Le Maharadjah en répondra

Là, si vous n'avez pas encore compris, on continue d'égrenner les aventures de l'aventurier, coté écriture, Nicolas Sirkis et son frère on brainstormé pas mal de temps je pense pour nous pondre ça.

Et soudain surgit face au vent
Le vrai heros de tous les temps
Bob Morane contre tout chacal
L'aventurier contre tout guerrier
Bob Morane contre tout chacal
L'aventurier contre tout guerrier

Le refrain. Alors là je dois dire que je comprends pas tout. Enfin j'ai peur de comprendre plutôt. Déjà, ce ne sont pas des phrases. Disons que les deux remiers vers peuvent passer pour une phrase. C'est un peu abrupt comme phrase mais c'est sans doute voulu, avec le mot soudain, ça colle bien. Comme quoi c'est pas des débiles les frères Sirkis, faut pas dire.

Ensuite Bob Morane contre tout chacal, l'aventurier contre tout guerrier, répété deux fois de suite, je reste perplexe. Je vois pas le sens ou le but de ces mots. Déjà chacal, c'est pas sympa pour décrire quelqu'un. Même quelqu'un de très très méchant. De la part d'un gentil comme Bob, c'est pas ultra fair-play. Dans la bouche d'un méchant, on peut comprendre, ça aide à illustrer la méchanceté du méchant. Mais là, c'est pas top. Ensuite L'aventurier contre tout guerrier, je me dis que c'est bizarre parce que Bob, ça à l'air d'être un peu un guerrier. je cite sa biographie Wikipédia : adroit à la savate, puis au jiu-jitsu et au maniement d'un grand nombre d'armes, il a des relations dans les services secrets ..., chez les représentants les plus colorés des militaires démobilisés et dans toutes les pègres du monde, je veux dire que c'est pas avec une carte de visite comme celle là qu'on fait croire aux gens qu'on est doux comme un agneau et qu'il y a pas un risque que le bonhomme se jete sur vous et vous arrache la carotide histoire de vous faire comprendre que le chef, c'est lui. Bref, c'est un aventurier mais ptet que guerrier est pas complétement éloigné de la vérité et à ce moment toute la chanson tombe par terre...

Enfin bon, c'est le refrain, et il en faut bien un dans une chanson pop sortie en 1982, limite on le verrait bien en ad libitum à la fin...

Dérivant à bord du Sampang
L'aventure au parfum d'Ylalang
Son surnom, Samouraï du Soleil
En démantelant le gang de l'archipel
L'otage des guerriers du Doc Xhatan
Il s'en sortira toujours à temps
Tel l'aventurier solitaire
Bob Morane est le roi de la terre

Bon, là on continue d'égrener quelques aventures, il faut faire danser les minettes encore une minute avant de passer à la chanson suivante. On termine quand même, je le note, par une sorte de conclusion, Tel l'aventurier solitaire, Bob Morane est le roi de la terre. Je fais remarquer que j'ai remarqué cette conclusion, histoire de bien vous montrer que je suis pas complétement partial dans cette analyse de texte, qu'on me dise pas que je suis pas objectif quand je dis que c'est nul.

Ensuite on peut pousser un peu plus loin en se demandant si Bob Morane c'est pas le roi de la terre et Corto Maltese le roi de la mer. Parce que les Sirkis, ils auraient pu dire le roi du monde histoire de bien montrer qui c'est le chef mais nan, ils ont écrit (et malheuresement chanté) le roi de la terre, alors de là à imaginer que c'est intentionel... En fait, je pense que c'était juste pour la rime avec solitaire.

Et soudain surgit face au vent
Le vrai heros de tous les temps
Bob Morane contre tout chacal
L'aventurier contre tout guerrier
Bob Morane contre tout chacal
L'aventurier contre tout guerrier

Voilà, je vais pas en remettre une couche tout de suite sur ce refrain. Je vais me réserver pour la suite.

Parce que ça n'aurait pas été objectif qu'il n'y ait pas de suite. Les amis gens qui m'expliquent gentillement que Indochine c'est bien, que je suis un gros bêta et que j'ai aucun goût alors que eux si, n'étaient, je le sais bien, pas nés à la sortie de l'Aventurier. S'ils sont aujourd'hui de grands enfants fans d'Indochine, c'est grâce à une chanson et une seule : J'ai demandé à la lune. Sortie 20 ans après, on l'a entendue et ré-entendue en boucle à la radio, on y échappe heureusement à peu près en soirée (enfin en tout cas aux soirées où je vais habituellement). D'ailleurs, je préfère vous le dire, je pars avec un mauvais a priori parce que même OuïFM, qui est pourtant une radio de qualité, l'a passée en boucle à cette époque, heureusement aujourd'hui c'est fini, il ont du pendre le programmateur de l'époque, bien fait. Je dis ça, ils ont du embaucher derrière un autre programmateur qui devait pas savoir compter, parce que le nombre de fois que passait Seven nation army des White Stripes en une heure dépassait l'entendement et ça c'était bien pénible aussi...

Bref, J'ai demandé à la lune:

J’ai demandé à la lune
Et le soleil ne le sait pas
Je lui ai montré mes brûlures
Et la lune s’est moquée de moi
Et comme le ciel n’avait pas fière allure
Et que je ne guérissais pas
Je me suis dit quelle infortune
Et la lune s’est moquée de moi

Bon là, comme ça, ça a pas l'air si évident que ça. Un mec qui parle à la lune, la lune qui se moque de lui, c'est pas commun. On imagine qu'il y une histoire derrière tout ça et que la lune c'est pas vraiment la lune mais que ça représente quelqu'un à qui le mec parle, un genre de métaphore, poésie quand tu nous tiens.

J’ai demandé à la lune
Si tu voulais encore de moi
Elle m’a dit "j’ai pas l’habitude
De m’occuper des cas comme ça"
Et toi et moi
On était tellement sûr
Et on se disait quelques fois
Que c’était juste une aventure
Et que ça ne durerait pas

Le refrain. Il en faut un.

Je n’ai pas grand chose à te dire
Et pas grand chose pour te faire rire
Car j’imagine toujours le pire
Et le meilleur me fait souffrir

Un couplet.

J’ai demandé à la lune
Si tu voulais encore de moi
Elle m’a dit "j’ai pas l’habitude
De m’occuper des cas comme ça"
Et toi et moi
On était tellement sûr
Et on se disait quelques fois
Que c’était juste une aventure
Et que ça ne durerait pas

Le refrain. Encore.

En fait je dois pas tout bien comprendre, parce que je comprends pas tout bien à tout ça. Le mec, il a pas l'air bien (blessures) il demande à la lune si elle veut bien l'aider et être sa pote, elle répond visiblement que nan pas là, elle a pas le temps, ensuite il parle à quelqu'un d'autre (toi) en lui disant que c'était (notez le passé) juste une aventure. Ensuite, un couplet, quatre vers, un peu court jeune homme, on aurait pu dire oh Dieu, bien des choses en somme! Et on se reprend le refrain. Le rythme est lent, ça dure 3 minutes et 29 secondes (j'ai compté) et c'est long, ça a beau être bien formatté comme durée pour le passage en radio, c'est affreusement long... limite c'est une chanson qui donne envie de se tirer une balle tellement c'est lent et long et pas joyeux mais comme on s'est déjà crevé les tympans avant ça, c'est pas grave.

Ah oui, précisons que ce n'est pas un membre d'Indochine qui a écrit cette chanson là mais Mickaël Furnon, chanteur de Mickey 3D. On va pas tout leur mettre sur le dos à ces pauvres gars. N'empêche que Mickey 3D j'aime bien en général, mais c'est plus joyeux aussi en général...

Voilà, je pense que je vous ai donc bien démontré que Indochine, objectivement, c'est nul. En tout cas j'aime toujours pas.

Lâchez vos koms!

PS : je me réserve quand même le droit de <snipper> tout commentaire qui ne répondrait pas aux critères suivants :

  • intelligibilité,
  • respect de son prochain (ça veut dire respect des autres pour les mal-comprenants),
  • courtoisie,
  • flagrant délit de manque d'humour.

PPS : Il y des paroles de chansons reproduites ci-dessus. Intégralement même. Je les enlève sur simple demande des ayants-droits, je me suis permis de les mettre pour illustrer mes propos.